Randonnée philosophique (FR/EN)

19 mai 2014

Mai 2014, le huitième Festival Philosophia de Saint-Emilion s’enflammait autour de l’antique thème de l’amour qui, au cœur de notre existence, passionne et grise. Le samedi, pour la balade philosophique, quarante-cinq randonneurs prenaient le départ, Porte Brunet. Direction : la grande côte sud de Saint-Emilion.

Suzanne Simha, philosophe, jalonnait le parcours de trois exposés sur le thème annoncé de « l’amour du goût » : pensées de Montesquieu et Brillat-Savarin, magistrats philosophes amoureux de grands vins ; de l’esthétique galante à l’esthétique gourmande. Le goût est délicat, à la fois physiologique et mental. Il n’est pas solitaire et ne rend pas malheureux ! Tel un tableau de Jean Siméon Chardin ou un opéra de Jean-Jacques Rousseau, le goût est un amour gourmand, vertueux, inséparable du goût de la vie, de la même manière que le vin n’est pas un vecteur d’ivresse mais un amour discret, modéré : une joie durable qui s’inscrit à l’essence même de notre goût.

C’est en toute logique que des randonneurs de goût ont fait un dernier arrêt au Château Larcis Ducasse. Ayant dévalé le coteau, traversé le vignoble pour finalement s’asseoir sous le grand châtaignier, ils ont pu déguster en s’enquérant de la philosophie de ce vin de terroir – une parfaite illustration des mots de Suzanne Simha : « Il ne peut y avoir d’amour métaphorique si l’âme ne sent pas ».

 

In May 2014, the eighth edition of the Philosophia Festival in Saint-Emilion was getting revved up for its events revolving around the antique theme of love which, at the very heart of our existence, is thrilling and fascinating. On Saturday, forty-five hikers were ready to start the philosophical walk on Porte Brunet, then heading to the Grande Côte Sud de Saint-Emilion.

From soft to virtuous aesthetics, three talks on the theme of « l’amour du goût » punctuated the way as Suzanne Simha, philosopher, was referring to Montesquieu and Brillat-Savarin; judges, philosophers and lovers of great wines. Indeed, taste is delicate, physiological as well as mental. It is not lonely and doesn’t make you unhappy! Like a Jean Siméon Chardin painting or a Jean-Jacques Rousseau opera, taste is a virtuous love, inseparable from the love of life, just like wine is not a damaging euphoria-inducing substance but an understated, moderate love: a long-lasting joy that is the essence of our taste.

Logically, tasteful hikers made a last stop to the Château Larcis Ducasse. After going down the hill and going across the vineyard, they finally sat under the great chestnut tree where they tasted the wine while asking about its « terroir » philosophy – a perfect illustration of Suzanne Simha’s words: « There cannot be any metaphorical love if the soul doesn’t feel it ».